Comment valoriser son expertise et son image avec une curation sur Scoop.it ? – Mon Habitat Web, le spécialiste de vos réseaux sociaux

 

Clipped from: http://www.mon-habitat-web.com/2013/02/17/comment-valoriser-son-expertise-et-son-image-avec-une-curation-sur-scoop-it/

Comment valoriser son expertise et son image avec une curation sur Scoop.it ?

réseaux · sociaux · curation · scoop-it · SMO

Et si la curation était la meilleure façon pour votre entreprise de valoriser son expertise ? Cette affirmation aurait pu passer pour loufoque, il y a encore quelques années. Mais les temps ont changé et de nombreux outils ont fait leur apparition sur le web pour vous aider à vous lancer dans cette tendance barbare et contreversée : la curation .

Alors certes, le blog reste le meilleur outil pour mettre en avant ses compétences et ses connaissances dans son domaine d’activité. Cependant, bloguer prend beaucoup de temps alors que le web regorge de professionnels qui partagent dans le même domaine que le vôtre, soit sur des sites d’actualités, des blogs et même les réseaux sociaux.

Ainsi pourquoi ne pas en profiter pour sélectionner le meilleur de ces infos et les diffuser sur un support de curation ? Scoop.it est certainement le meilleur outil pour y parvenir. Il permet à la fois de réaliser une veille, de publier les meilleurs articles et de les partager sur de nombreux réseaux sociaux. Son succès en fait d’ailleurs un support incontournable.

Pour vous, professionnel, la curation présente de nombreux avantages :

  • montrer que vous veillez sur votre profession
  • en faire profiter votre personnel
  • échanger avec une communauté
  • partager facilement ces informations sur les réseaux

Pour autant, la curation n’est pas une mission des plus faciles. Il ne suffit pas seulement de publier les premiers articles qui apparaissent dans votre timeline. Oui, ça demande un vrai travail. D’abord parce que ces outils ne sont pas encore assez performants pour vous proposer suffisamment d’articles de qualité. Pour ma part, je n’en tire pas plus de 10% des articles postés . Ma veille parallèle (sur twitter et mes différents outils ) est le plus gros de ma sélection. Ce qui demande quasiment 1/3 de mon temps de travail quotidien. Ce n’est pas négligeable ! Ensuite, il faut faire une fine sélection des articles que vous allez diffuser. En effet, il est primordial de faire un tri, une sélection qui doit privilégier la qualité des contenus.

A l’instar du Klout ou du PageRank , Scoop.it a mis en place un algorithme de scoring qui permet d’évaluer la qualité des topics. Actuellement, les meilleurs Scoopit score oscillent autour de 92. Atteindre 90 est déjà un sacerdoce pour beaucoup. Et c’est surtout le bon moyen de se faire repérer ou de se distinguer des autres topics du même domaine.

Voici quelques conseils pour améliorer votre scoopit score :

1/ Réaliser sa propre veille

Comme je vous l’indique plus haut, la sélection proposée par l’outil scoop.it n’est pas forcément pertinente. A vous donc de mettre en place votre système de veille sur twitter, en repérant des sites d’actualités (les RSS peuvent être ajouté dans le « curate ») et sur des outils tels que Alerti ou Mention . Vous améliorerez ainsi la qualité de vos publications.

2/ Travailler les titres des posts publiés.

En effet, nombre des éditeurs d’articles ne sont pas des SEO et priviligient l’impact du titre plus que leur référencement. Or, le scoop.it score prend en compte les mots clés référencés par les principaux moteurs de recherche. Pensez ainsi à ajouter quelques mots clés dans le titre de l’article, entre […] par exemple.

3/ Faire une sélection drastique des articles publiés

La pertinence des articles par rapport au thème de votre topic va faire de vous une référence auprès de votre communauté. Ces articles seront donc d’autant plus « rescoopé ». Un élément majeur dans l’algorithme du scoop.it score.

4/ Privilégier la qualité à la quantité

Plus vous allez poster et moins vous aurez de chance d’être vu par vos abonnés. Il faut donc moins publier, tout en privilégiant la qualité, et surtout à espace régulier : tôt le matin (ou tard le soir), pour être dans la newsletter, et deux à trois dans la journée (1 à 2 scoops, pas plus).

5/ Rescooper avec parcimonie

Il est bon de temps à autre, de rescooper les articles d’autres topics. En effet, ça va être aussi un moyen de vous faire connaître auprès de vos pairs. Et ainsi, obtenir encore plus de rescoop. Par contre, à l’inverse, trop rescooper ne valorise pas le travail du scoopeur et « dépersonnalise » le topic.

6/ Apporter du soin à la présentation

Quoi de plus désagréable qu’un site mal agencé, sans cohérence de présentation avec une image de fond qui dérange la vision. Et bien, c’est pareil sur Scoop.it. L’outil permet notamment de changer l’image d’illustration, de la positionner de différentes façon et même de personnaliser le texte (l’ajustement est disponible en version pro notamment). Soyez cohérent dans cette présentation !

7/ Eviter les posts trop courts

Eviter ainsi de couper trop courts les articles. Il faut donner envie d’en savoir plus. Inversement, pomper une trop grande partie de l’article original est un manque total de respect pour l’auteur. Je conseille ainsi de ne pas dépasser le 1/3 de l’article original, sauf si l’article est vraiment long. Les 5 premières lignes doivent suffire pour susciter l’envie de lire l’article.

8/ Ajouter une annotation personnelle

Depuis la dernière version de scoop.it [Eng], un espace a été ajouté pour permettre à tous les scoopeurs d’ajouter un commentaire à l’article posté. C’est le bon moyen d’y apporter votre expertise et votre critique (bonne ou mauvaise) de l’article. Attention, à ne pas faire à tous les posts car ça peut agacer certains scoopeurs et les freiner à rescooper !

Avec ces quelques éléments, vous devriez pouvoir, d’une part, apporter une plus-value non négligeable dans votre secteur d’activité et d’autre part améliorer votre positionnement au sein de votre communauté.

N’hésitez pas à apporter vos commentaires et retours d’expérience ci-dessous …

Qu’est-ce qu’un Community Manager ?

Le web collaboratif a introduit de nouvelles tendances et de ce fait de nouveaux rôles ayant une dimension bien plus large que ce qu’ils étaient à leur début.

Ainsi le Community Manager qui fait partie soit du département Marketing soit du département Produit a aujourd’hui un rôle de plus en plus fort au sein de l’entreprise. La fonction de Community Manager peut parfois être associée à celle de Content Manager. Dans certaines entreprises, c’est la même personne qui tient les 2 casquettes, dans d’autres ces fonctions sont distinctes. Le Content Manager va créer le contenu du site et le Community Manager va gérer la communauté…les communautés.

Le Community Manager a donc les fonctions suivantes :

  • Il va modérer en interne les discussions et va les animer : au sein d’un forum, sur un blog, tous les User Generated Content qui seront introduits sur le site.

Mais surtout…

  • Il va gérer les discussions qui se déroulent à l’extérieur. Ainsi il doit suivre les conversations qui se font sur d’autres sites au sujet de la marque pour pouvoir y répondre et contrôler au mieux ce qui se dit.

On oublie souvent beaucoup l’aspect externe de la fonction qui est à mon avis le plus intéressant. Le rôle du Community Manager c’est de développer la connaissance de la marque au sein des différentes communautés du web :

  • Poster des commentaires sur les blogs,
  • Créer une page Facebook,
  • Créer un groupe MySpace ou LinkedIn,
  • Créer du viral content sur YouTube ou Slideshare.

Son rôle est de « parler » et surtout « faire parler » au maximum de la marque, d’augmenter le nombre de liens et de posts relatifs à la marque.

Quelle formation pour un tel job ?
Les gens ont soit des formations marketing soit des formations de journalistes/éditorialistes.

Je pense que c’est un rôle très intéressant qui est en plein essor. Les entreprises commencent tout juste à prendre la mesure de l’importance d’un tel rôle au sein de leurs équipes aussi la demande ne peut que s’accroître pour de tels profils.

Voici un blog sur le sujet.